COVID

Renforcement des équipements des BAC et des PSIG

Bernard Cazeneuve à Reims pour suivre la mise en oeuvre du plan BAC-PSIG
1 avril 2016

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, était à Reims ce vendredi 1er avril 2016 pour suivre la mise en oeuvre du plan BAC-PSIG. Il a rappelé les renforts de moyens humains et détaillé les équipements supplémentaires pour ces deux services spécialisés.


"Certains criminels auxquels vous êtes confrontés n'hésitent plus à faire usage d'armes lourdes, contre lesquelles vous devez disposer de moyens de riposte et de protection adaptés". Il est donc de ma responsabilité, en tant que ministre de l'Intérieur, de vous donner les moyens de faire votre travail dans les meilleurs conditions de sécurité et d'efficacité possibles". Voilà ce qu'est venu dire le ministre de l'Intérieur aux forces de sécurité présentes à Reims.

L'équipement de ces unités dites "primo-intervenantes", c'est à dire qui arrivent souvent en premier sur les lieux de l'événement, a donc été revu et adapté aux risques. Ces nouveaux matériels arrivent progressivement dans les unités. Cette adaptation des moyens matériels est au centre du plan BAC-PSIG que le ministre de l'Intérieur a présenté en octobre 2015. Les événements qui ont suivi en novembre ont rappelé l'urgence de cette modernisation.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs rappelé le renouvellement du parc de véhicules : plus de 350 véhicules seront ainsi livrés aux unités dans les semaines qui viennent.

Deux autres axes composent le plan BAC-PSIG : la formation des agents, qui sera plus poussée, notamment pour le maniement des nouvelles armes, et la nouvelle doctrine d'action, qui a pour objectif un maillage plus serré du territoire pour une intervention plus rapide, quel que soit l'endroit.