COVID

14.11.2008 - Inauguration de la maison de retraite Saint-Vincent - Grau du Roi

21 novembre 2008

Allocution de Monsieur Alain MARLEIX, Secrétaire d'Etat à l'intérieur et aux collectivités territoriales, Résidence Saint Vincent - LE GRAU DU ROI, le vendredi 14 novembre 2008.


Monsieur le Préfet,
(Dominique BELLION)
Monsieur le Député-Maire,
Cher Etienne MOURRUT,
Monsieur le Vice-Président, représentant Monsieur le Président du Conseil général,
(Benard PORTALES)
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
Cher(e)s ami(e),

Je suis très heureux, d'être aujourd'hui parmi vous à l'occasion de l'inauguration de la résidence Saint Vincent  qui vient de faire l'objet d'une restructuration d'ensemble de grande qualité.

Je ne souhaite pas faire un long discours, mais je veux néanmoins profiter de cette circonstance pour vous dire la joie qui est la mienne de m'associer à l'achèvement d'un tel projet de réhabilitation.
Notre pays va devoir faire face dans les années à venir à un enjeu nouveau, celui de l'allongement massif de la durée de vie.

C'est une chance pour nous tous : une chance individuelle, nous vieillissons dans de bien meilleurs conditions que les générations qui nous ont précédé, mais aussi une chance collective pour la société française. L'allongement de la durée de vie doit accompagner d'échanges intergénérationnels renforcés, les services aux personnes âgées sont un important vivier d'emplois et de richesses humaines et culturelles.

Autant que faire se peut, nous devons aider les personnes âgées à demeurer chez elles, si j'ose dire « dans leurs meubles ». Nous le savons tous ici, rester dans son environnement habituel est confortable.

Mais ce n'est pas toujours possible, et il est parfois nécessaire d'avoir recours à des résidences telles que la vôtre. L'écoute, le confort, la proximité dont bénéficient les résidants sont essentiels pour eux et pour leurs familles.

Bien sûr, une maison de retraite ne remplacera jamais un "chez soi" mais  elle permet bien souvent de rompre l'isolement, de tisser de nouveaux liens humains et de retrouver des centres d'intérêts.

La résidence Saint Vincent m'apparaît être un modèle du genre : claire, aérée, aux couleurs vives, ouverte sur le parc.

Je sais l'effort financier qui a été celui de la commune, du conseil général, de l'Etat et d'autres partenaires dans ce projet de réhabilitation.

Je connais aussi les difficultés nombreuses auxquelles vous avez du faire face mais également votre persévérance. Si vous me permettez d'utiliser cette expression : "le jeu en valait la chandelle".

La création du nouveau bâtiment permet d'accroitre la capacité d'accueil de 52 à 66 lits, dont 15 lits en secteur protégé pour les personnes les plus fragiles (atteintes de la maladie d'Alzheimer).

Monsieur le Maire, je crois que vous avez eu deux impératifs pour conduire à bien ce projet : créer un environnement respectueux de la personne et de la dignité humaine mais également respectueux de l'environnement.  Ce que j'en vois aujourd'hui me permet de vous dire que vos objectifs semblent atteints.
Ces objectifs sont atteints grâce à l'architecture de votre projet, ils le sont aussi grâce au travail quotidien des personnels soignants, techniques ou administratifs de la résidence.

En tant qu'élu local, je sais combien le service à la personne peut parfois être exigeant mais je sais aussi que l'on ne choisi pas vos professions par hasards ou par défaut. Je veux donc vous remercier pour la qualité de votre engagement et pour votre professionnalisme.

On dit souvent qu'une société peut être jugée sur la façon dont elle traite les plus faibles ; et les plus faibles se sont très souvent les jeunes et les anciens.

Le Gouvernement en est bien conscient, c'est pourquoi, malgré les efforts de structures nécessaires pour que notre pays réponde à certaines adaptations indispensables, l'effort budgétaire est mis sur l'éducation des jeunes, d'une part, et sur l'accueil des personnes âgées, d'autre part.
Vous le savez, le Président de la République a décidé que la France doit consacrer tous les moyens dont elle dispose à la lutte contre la maladie d'Alzheimer, à l'accueil des malades, au soutien à leurs familles.

Ce chantier est lancé, il en est à ses débuts, et ce sont des initiatives comme les vôtres qui permettront d'avancer partout sur nos territoires.

Permettez-moi de conclure ce propos par cette belle phrase d' Anne Sophie Swetchine1  : "Si la jeunesse est la plus belle des fleurs, la vieillesse est le plus savoureux des fruits".

Je vous remercie.

1  Femme de lettre russe (1782-1857).