L'enquête Vécu et ressenti en matière de sécurité (VRS)

L'enquête Vécu et ressenti en matière de sécurité (VRS)

L’ enquête statistique nationale Vécu et Ressenti en matière de Sécurité (VRS) conduite par le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), interroge un échantillon de personnes âgées de 18 ans et plus en France métropolitaine, Martinique, Guadeloupe et à la Réunion. Enquête annuelle dite de « victimation », elle succède à l’enquête Cadre de vie et sécurité (CVS), en poursuivant le même objectif : mesurer l’insécurité ressentie et les faits de délinquance dont les individus ont pu être victimes au cours de leur vie. Elle s’intéresse en outre aux préoccupations de la population en matière de sécurité et à leurs opinions vis-à-vis de l’action de la justice et des forces de sécurité sur le territoire français. Enfin, en questionnant directement la population, l’enquête vise à refléter le plus fidèlement possible la réalité vécue sur le territoire, sans se restreindre aux personnes qui portent plainte auprès des services de police ou de gendarmerie. En cela, elle est un complément indispensable aux données provenant des statistiques administratives (dépôts de plaintes auprès de la police et de la gendarmerie nationales).

L’enquête VRS a reçu un avis d’opportunité favorable du Conseil national de l’information statistique (Cnis) pour l’édition 2022.

L’enquête remplacera donc, à partir de 2022, les enquêtes Cadre de vie et sécurité (CVS) réalisées de 2007 à 2021 par l’Insee, l’ONDRP et le SSMSI (depuis sa création en 2014). Depuis 2019, le SSMSI est engagé dans le pilotage de cette refonte avec l’appui de l’Insee : concertation avec les administrations, les partenaires sociaux et les chercheurs ; conception des questionnaires ; élaboration du protocole de collecte ; construction du processus d’exploitation et de diffusion. Le projet de refonte de l’enquête s'appuie sur un Conseil scientifique pluridisciplinaire. Son rôle est d’expertiser scientifiquement les travaux conduits dans le cadre de la concertation en se prononçant notamment sur les arbitrages méthodologiques à réaliser (questionnaires et protocole). Il a également vocation à se prononcer sur la valorisation des données produites. Le Conseil scientifique est présidé par Chantal Cases, ancienne inspectrice générale de l’Insee. Enfin ces travaux s’appuient également sur les enseignements de l’ enquête Genese , réalisée par le SSMSI en 2021.

La collecte de l’enquête est réalisée par l’institut de sondage Ipsos , recruté dans le cadre d’un appel d’offres ouvert, selon la procédure des marchés publics. Pour plus de renseignements concernant les modalités de réponse à l’enquête, une plateforme a été mise en place.

Le déroulement

L’enquête VRS se déroule en deux phases :

  • La première phase, composée d’un questionnaire « socle » généraliste d’une durée moyenne de 25 minutes, interroge un large échantillon d’individus sur les faits subis, leurs opinions et leurs perceptions en matière de sécurité. La collecte des données se fera d’abord sur internet puis, les non-répondants recevront un questionnaire papier et certains seront contactés par téléphone.
  • La seconde phase, composée d’un questionnaire « thématique », d’une durée moyenne de 20 minutes, vise à approfondir un thème choisi en concertation par le SSMSI et ses partenaires, après avis du Conseil scientifique. Le thème sera différent chaque année et permettra la réinterrogation, par internet ou téléphone, d’un échantillon qualifié de répondants à la première phase. En 2022, cette enquête thématique investigue le retour d’expérience de la population concernant ses interactions avec les services de police et de gendarmerie ainsi que ses attentes et sa satisfaction concernant les procédures dématérialisées et l’action en général des services de police et de gendarmerie.

En complément, un volet méthodologie en face-à-face auprès d’un échantillon restreint d’individus du champ sera conduit.

Les résultats

Grâce à son protocole novateur associant les différents modes d’interrogation (internet, papier, téléphone), l’enquête VRS vise le recueil de données auprès d’un large échantillon. L’ambition de cette enquête de grande ampleur est de satisfaire aux besoins croissants de données localisées, via, en complément d’indicateurs nationaux, la production d’indicateurs inédits à des échelons locaux, notamment départementaux, tout en assurant une description détaillée des victimes et des atteintes subies.

Des premiers résultats devraient être produits par les équipes du SSMSI début 2023. La combinaison de ces résultats avec les données enregistrées par les services de police et de gendarmerie nationales permettra, comme le fait le SSMSI depuis sa création en 2014, d’alimenter le débat public sur les questions de sécurité, et de fournir à l’action publique des données essentielles pour les guider dans la conception et l'évaluation de politiques publiques.

Mentions légales relatives à l’enquête VRS