COVID

La monarchie de Juillet

1 juillet 2015

De 1830 à 1848


François Guizot (1787-1874)
1er août 1830 - Fils d'un avocat partisan de la Révolution, mais qui fut guillotiné sous la Terreur comme fédéraliste, il fut élevé de façon austère à Genève où sa famille avait émigré. Venu à Paris en 1805, il publia plusieurs ouvrages et obtint grâce à l'appui de Fontanes une chaire d'histoire moderne à la Sorbonne (1812). Il se lia à Royer-Collard qui le lança dans la vie politique et avec qui il devait créer le parti des doctrinaires. Secrétaire du ministère de l'Intérieur lors de la première Restauration (1814), il passa à Gand pendant les cent jours puis assuma des charges importantes dans le ministère de la Justice (1816-1820). Après la chute du cabinet libéral de Decazes, il reprit ses fonctions dans l'enseignement mais fut suspendu en 1822. Élu député au début 1830. Rallié au Duc d'Orléans. Guizot devint ministre de l'Intérieur dès le 1er août.

Guizot II
11 août - 2 novembre 1830.

Camille Bachasson, comte de Montalivet (1801-1880)
2 novembre 1830 - Fils de Jean-Pierre Bachasson, comte de Montalivet, ministre de Napoléon 1er, familier de Louis-Philippe, il devint une première fois ministre de l'Intérieur en 1830, avec pour tâche principale d'organiser la protection du procès des ministres de Charles X.

Casimir-Pierre Perier (1777-1832)
13 mars 1831 - Fils de Claude Périer. Directeur de la banque de son père et régent de la Banque de France, il siégea à plusieurs reprise comme député à partir de 1817. Représentant de l'opposition libérale, il prit position contre les cabinets Villèle puis Polignac et se rallia à Louis-Philippe lors de la révolution de juillet 1830. Président de la Chambre et chef du parti de la résistance sous la monarchie de juillet, il succéda à Laffite (1831) comme président du conseil et ministre de l'Intérieur.

Montalivet II
27 avril - 11 octobre 1832, ministère Perier.

Adolphe Thiers (1797-1877)
11 octobre 1832 - Avocat à Aix-en-Provence, venu à Paris (1821), il fréquenta les milieux libéraux et publia son Histoire de la Révolution qui connut un certain succès. Fondateur avec A. Carrel et Mignet du journal d'opposition Le National, il s'y fit le défenseur d'une monarchie constitutionnelle de type anglais et, le 26 juillet 1830, prit part à la rédaction de la protestation des journalistes aux ordonnances de Saint-Cloud. S'étant montré partisan convaincu de l'appel à la branche d'Orléans, il fut conseiller d'État, député d'Aix (octobre 1830), secrétaire général au ministère des Finances dans le cabinet Laffitte, puis ministre de l'Intérieur (1832).

Antoine Maurice Apollinaire, comte d'Argoult (1782-1858)
31 décembre 1832 -Receveur principal d'Anvers (1806), directeur général de la navigation du Rhin (1812), il se rallia à la restauration, fut chargé de plusieurs postes dans l'administration et entra dans la Chambre des pairs en 1819. Après avoir obtenu, trop tard, de Charles X le retrait des ordonnances de Saint-Cloud du 25 juillet 1830, qui suscitèrent l'insurrection des 27-28-29 juillet, il se rallia à Louis-Philippe, qui lui confia d'abord le ministère de la Marine et des Colonies (1830-1831), le ministère du Commerce et des Travaux publics (1831-1832) puis celui de l'Intérieur.

Thiers II
4 avril - 18 juillet 1834, 1 er ministère Soult.

Thiers III
18 juillet - 10 novembre 1834, ministère Gérard.

Hughes Bernard Maret, duc de Bassanot (1763-1839)
10 novembre 1834 - Rallié à la Révolution, il fit d'abord partie du club des Jacobins puis contribua à la fondation de celui des Feuillants (après l'affaire du Champs-de-Mars 1791). Prisonnier des Autrichiens (1793-1796), il fut nommé secrétaire général des consuls après avoir appuyé le coup d'État du 18 Brumaire (1799). Il fut quelque temps ministre des Relations étrangères (1811). Secrétaire d'État pendant les Cent jours, exilé de 1816 à 1820, il fut fait pair de France par Louis-Philippe (1831), qui l'appela à former le gouvernement pendant quelques jours en 1834, où il se réserva le ministère de l'Intérieur.

Thiers IV
18 novembre 1834 - 12 mars 1835, ministère Mortier.

Thiers V
12 mars 1835 - 22 février 1836, ministère Broglie.
Montalivet III
22 février - 6 septembre 1836, 1er ministère Thiers.

Adrien Etienne Pierre, comte de Gasparin (1783-1862)
6 septembre 1836 - Fils de Thomas Gasparin, conventionnel montagnard, préfet du Rhône, protestant et ami intime de Guizot, il devint ministre de l'intérieur dans le premier ministère Molé.

Montalivet IV
15 avril 1837 - 31 mars 1839, 2è ministère Molé.
Gasparin II
31 mars - 12 mai 1839,
Ministre de l’Intérieur et par intérim Travaux publics, Agriculture et Commerce. Gouvernement de transition, sans président du Conseil en titre.

Charles Marie Tanneguy, comte Duchâtel (1803-1867)
12 mai 1839 - Député de la Charente inférieure (1833), il fut plusieurs fois ministre sous la monarchie de Juillet. Il fut à l'origine de la réforme douanière de 1834 et fit transférer les fonds des caisses d'épargne à la caisse des dépôts et consignations. Ayant rompu avec le ministère Molé (1837), il revint au pouvoir aux côtés de Soult (1839) en prenant l'Intérieur.

Charles, comte de Rémusat (1797-1875)
1er mai 1840 - Collaborateur de plusieurs journaux (Le Courrier français, Le Globe). Il dut à Guizot sa place de sous-secrétaire d'État au département de l'Intérieur (1836-1837) et accepta, après bien des hésitations, le ministère de l'Intérieur, offerts par Thiers, en 1840.

Duchâtel II
29 octobre 1840 - 18 septembre 1847, 3è ministère Soult.

Duchâtel III
18 septembre 1847 - 24 février 1848, ministère Guizot.