COVID

Michèle ALLIOT-MARIE

Michèle ALLIOT-MARIE
26 juillet 2012

Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales de mai 2007 à juin 2009


Michèle ALLIOT-MARIE est née le 10 Septembre 1946 à Villeneuve-le-Roi (Seine-et-Oise)
Formation
Universitaire, docteur en droit et maître de conférences à l'université Paris-I, Michèle ALLIOT-MARIE est également diplômée en ethnologie.
Fonctions électives
Elue députée RPR des Pyrénées-Atlantiques en 1986, Michèle ALLIOT-MARIE est réélue en 1993, 1995 et 1997 ; elle est réélue députée UMP en 2002 et 2007.
Elle siège également au Parlement européen de 1989 à 1992.
Michèle ALLIOT-MARIE est maire de St Jean-de-Luz de 1995 à 2002 après avoir été  conseillère municipale de Ciboure de 1983 à 1988, puis de Biarritz de 1989 à 1992.
Elle assure les fonctions de premier vice-président du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques de 1994 à 2000.
Depuis 2002, Michèle ALLIOT-MARIE est première adjointe au maire de Saint-Jean-de-Luz.

Fonctions ministérielles

Nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement de 1986 à 1988, elle devient ministre de la Jeunesse et des Sports de 1993 à 1995.
Michèle ALLIOT-MARIE est ministre de la Défense de 2002 à 2004, de 2004 à 2005 puis du 2 juin 2005 au 18 mai 2007.

Ministre de l'intérieur 18 mai 2007 - 23 juin 2009

Fonctions politiques

Michèle ALLIOT-MARIE a occupé de nombreuses fonctions au sein du Rassemblement Pour la République : secrétaire nationale chargée de la fonction publique en 1981, puis secrétaire générale adjointe chargée des affaires étrangères en 1990, membre du bureau politique de 1991 à 2002 et membre de droit du comité politique de 1998 à 2002.

Elle est élue présidente du RPR en 1999 (fin de mandat 2002).

Elle est membre du bureau politique de l'UMP depuis 2002.

En 2006, Michèle ALLIOT-MARIE crée l'association "Le chêne".
Bibliographie

1983 : La Décision politique - Attention ! Une République peut en cacher une autre. 
1996 : La Grande Peur des classes moyennes. 
1999 : La République des irresponsables.
2005 : Le Chêne qu'on relève.