Paris 2024 : protéger, la priorité !

Infographie Look des Jeux 2024 représentant un coq
SIG / DICOM

Lire l'article en version facile à lire et à comprendre (FALC)

Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 - Foule avec drapeaux tricolores
Tous droits réservés

Un événement hors normes

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les Jeux Olympiques constituent un événement international majeur. Cet été, plus de 13 millions de spectateurs sont attendus à Paris et dans les nombreuses villes qui accueilleront les épreuves, jusqu'en Polynésie française.

Paris 2024, ce sont plus de 10 500 athlètes et 206 nations engagées, 40 sites de compétition à protéger simultanément, 6 000 journalistes venus du monde entier, près de 4 milliards de téléspectateurs. La cérémonie d’ouverture du 26 juillet constitue un défi à elle seule puisqu’elle devrait rassembler 200 chefs d’État et environ 500 000 spectateurs.

Cette année, les compétitions ne se limitent plus aux stades et s’ouvrent à de nombreux sites emblématiques : la place de la Concorde, le champ de Mars, le Grand Palais, le château de Versailles… Pour que la fête soit belle, la sécurisation de l’événement doit être optimale. D’ores et déjà, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer est totalement mobilisé.

Protéger : la priorité

Chaque jour, environ 30 000 policiers et gendarmes veilleront à la sécurité des athlètes et des spectateurs, notamment en Île-de-France où la majorité des épreuves est organisée. En cas de besoin, les réserves des écoles de police et de gendarmerie (7 000 effectifs) et les réservistes (8 500 effectifs) pourront aussi intervenir en renfort. Des militaires des forces armées, des policiers municipaux et 25 000 agents de sécurité privée compléteront le dispositif global de sécurité.

Une cérémonie d’ouverture inédite

Pour la première fois, la cérémonie d’ouverture ne se tiendra pas dans un stade fermé mais le long des berges de la Seine, soit 6 kilomètres entre les ponts d’Austerlitz et d’Iéna. On attend plusieurs milliers de spectateurs en haut et en bas des quais.

Pour sécuriser ce moment exceptionnel, les effectifs de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale sont particulièrement importants : 45 000 policiers et gendarmes présents sur l’intégralité du parcours. 

Coordonner la sécurité des Jeux

Le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer est chargé de coordonner la sécurité des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 sur le plan national. Créée à cet effet, l’instance de coordination nationale pour la sécurité des JO 2024 (CNSJ) fait notamment le lien entre les directions et services du ministère qui travaillent au bon déroulement des grands événements sportifs. En collaboration avec les préfectures concernées, elle planifie les mesures de sécurité et de sûreté et veille à leur mise en œuvre.

Par ailleurs, un centre national de commandement stratégique (CNCS) a été créé. Déjà activée lors de la coupe du monde Rugby entre septembre et octobre 2023, cette structure temporaire sera de nouveau opérationnelle dès le mois de mai pour le relais de la flamme olympique et pendant l’intégralité des Jeux. Le rôle du CNCS consiste notamment à analyser, synthétiser et transmettre les informations concernant la sécurité des Jeux en lien direct avec les partenaires publics et les organisateurs de la compétition. 

Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.