COVID

Délinquance enregistrée pendant le confinement : un premier éclairage - Interstats Analyse N°28

3 juillet 2020

Résumé :

IA28_Couv

Pendant la période du confinement sanitaire lié à l’épidémie de Covid-19, du 17 mars au 10 mai 2020, la plupart des indicateurs des crimes et délits ont enregistré une baisse drastique de l’ordre de 70 % par rapport à la même période de 2019, tout particulièrement les vols sans violence contre les personnes (- 78%). Néanmoins, la baisse est moins prononcée pour les coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus (-28%) et parmi les victimes de coups et blessures volontaires, le nombre de victimes enregistrées dans le cadre intrafamilial est même en hausse (+4%).
D’après les profils d’évolutions hebdomadaires, la plupart des indicateurs enregistrent une chute brutale mi-mars, puis une lente remontée qui s’accélère à la sortie du confinement, les rapprochant, à la fin du mois de mai, de leur niveau habituel.
Les résultats au niveau national se déclinent de manière relativement uniforme sur le territoire français avec quelques spécificités, surtout la baisse très marquée dans les différents départements d’Île-de-France et en particulier à Paris.
Enfin, pendant cette période, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, environ 5 500 infractions délictuelles au confinement, au titre de la réitération à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours de la violation des interdictions ou obligations, ont été enregistrées par les services de police ou de gendarmerie.

Télécharger la publication au format pdf :

Télécharger les données des tableaux et cartes au format excel :