Levée de l'état d'urgence en Nouvelle-Calédonie : les forces de sécurité intérieure restent totalement mobilisées

  • Actualités du ministère
  • Publié le 29/05/2024
Opération de déblayage et de sécurisation de l’échangeur de Mont Ravel, dans le nord de Nouméa, par les gendarmes mobiles
Ministère de l'Intérieur et des Outre-mer/D.MENDIBOURE

En Nouvelle-Calédonie, l'état d'urgence déclaré par le président de la République le 13 mai a été levé le 28 mai 2024 à 5 heures (heure locale), 20 heures (heure hexagone). Des mesures restent appliquées sur l'ensemble du territoire. Le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer est totalement mobilisé dans ce contexte exceptionnel.

L’état d’urgence décrété par le président de la République après des affrontements d’une extrême violence dans l'agglomération du Grand Nouméa depuis le 13 mai a été levé le 28 mai à 5 heures (heure locale), 20 heures (heure hexagone).

Des mesures restent appliquées sur l'ensemble du territoire

  • Couvre-feu à partir de 18h et jusqu'à 6h, le lendemain matin
  • Interdiction de rassemblement
  • Interdiction de transport d’armes et de port d’armes
  • Interdiction de la vente d'alcool
Opération de déblayage de l’échangeur de Mont Ravel, dans le nord de Nouméa, par les gendarmes mobiles
Ministère de l'Intérieur et des Outre-mer/D.MENDIBOURE

Des forces totalement mobilisées

Depuis le début des émeutes, les forces du Commandement de la gendarmerie de l’île sont en première ligne. Très rapidement, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer a projeté en renfort d’importants moyens humains et matériels provenant de métropole et de Polynésie française : à ce stade 3 000 forces de sécurité intérieure sont engagées sur le terrain pour permettre le retour au calme. Les unités du GIGN et du RAID sont déployées sur les points hautement sensibles. Ces forces resteront sur place aussi longtemps que nécessaire.

La mise en place d’un pont aérien entre l’hexagone, la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie a permis d'acheminer rapidement les renforts de sécurité intérieure, de sécurité civile et de militaires mais aussi du matériel pour répondre aux besoins essentiels de la population. 4 avions militaires et civils sont en route. Ils transportent notamment l’équivalent de 6 escadrons de gendarmerie et/ou de CRS.

Le bilan des personnes décédées s’élève à 7 morts dont 2 gendarmes. 136 policiers et gendarmes ont été blessés. Au total, près de 535 individus ont été interpellés.

Lire l’article Honneurs militaires pour deux gendarmes décédés en Nouvelle-Calédonie.

Opération de déblayage de l’échangeur de Mont Ravel, dans le nord de Nouméa, par les sapeurs-sauveteurs de la sécurité civile.
Ministère de l'Intérieur et des Outre-mer/D.MENDIBOURE

Pour suivre l’évolution de la situation, consultez le site des services de l’Etat en Nouvelle-Calédonie qui publie quotidiennement des points de situation. 

Découvrir d'autres articles sur le thème : Sécurité